Volkswagen dévoile son premier taxi volant baptisé « V.MO »

Global

Volkswagen a présenté, à travers sa filiale chinoise, son premier prototype de voiture volante. Ce véhicule pourra transporter quatre passagers sur 200 kilomètres de façon autonome. D’autres constructeurs ont déjà présenté des prototypes similaires, le marché du taxi volant étant en plein essor.

La division chinoise de Volkswagen a présenté fin juillet 2022 le « V.MO », le premier prototype de taxi volant autonome de la marque allemande, rapporte BFM Business. À terme, cet eVTOL (pour « electric vertical take-off and landing », ou décollage et atterrissage vertical électrique) pourra transporter de façon autonome quatre passagers et leurs bagages sur une distance de 200 kilomètres maximum.

Dans un communiqué relayé par nos confrères, Volkswagen explique qu’il souhaite faire du « V.MO » « un produit haut de gamme pour les clients chinois fortunés férus de technologie, par exemple pour les services de navette aérienne VIP ». Ce premier prototype de Volkswagen volante mesure 11,2 mètres de long pour 10,6 mètres d’envergure. Les premiers vols d’essais auront lieu fin 2022, ce qui mènera ensuite à un second prototype plus élaboré en 2023.

Des taxis volants aux JO de Paris ?

Avec le « V.MO », la marque allemande s’invite sur un marché déjà exploré depuis plusieurs années par de nombreux constructeurs automobiles. « La mobilité aérienne urbaine est un marché en plein essor », a ainsi analysé Volkswagen, qui met en avant le rôle des taxis volants autonomes dans « l’avenir du transport urbain et interurbain » dans les mégalopoles chinoises.

 

En attendant, un service de ce type pourrait être proposé pour la première fois au grand public lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Renault a déjà présenté un premier véhicule volant français en novembre dernier : le Air4. Les véhicules exploités lors des prochains JO devraient cependant être ceux de la marque allemande Volocopter. L’entreprise a en effet obtenu une certification de l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) et a déjà noué un partenariat avec le groupe ADP et la RATP pour une série de vols tests, précise BFMTV.

 

ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *