Pour faire baisser sa facture d’électricité, ce bar s’éclaire à la bougie

Global

Un pub anglais situé dans les Cornouailles, au sud-ouest de l’Angleterre, a pris une décision radicale, face à l’explosion des prix de l’énergie. Fini l’électricité, désormais, tous les lundis, les propriétaires éclairent à la chandelle.

Plus besoin d’aller au restaurant pour dîner aux chandelles. Au Masons Arms, un pub du sud-ouest de l’Angleterre, au cœur des Cornouailles, le lundi, on s’éclaire désormais à la bougie.

Une facture d’électricité multipliée par deux en un an

Comme l’explique The Guardian , les propriétaires des lieux, Katy Chawner-Woods and Alan Woods, face à l’explosion des prix de l’énergie dans le pays, n’ont pas eu d’autre choix que de prendre cette décision radicale, propulsant le pub de Camelford quelques siècles en arrière.

 

« La facture du mois d’août dernier était de 2 754 £ (environ 3 070 €) contre 1 172 £ (un peu plus de 1 306 €) l’année dernière, détaille Alan Woods. Nous étions en train d’en discuter quand un des habitants nous a suggéré de ramener le pub à son ambiance d’origine, lorsqu’il a ouvert en 1753. » Les « Lundis bougies » sont lancés.

« Les bougies font ressortir le charme du lieu »

Une décision qui n’est pas pour déplaire à la clientèle : « C’est très relaxant, commente un client fidèle du pub, dans les pages du journal anglais. Tout le monde galère actuellement et si c’est le moyen de garder ce genre d’endroits ouverts alors je suis à fond pour ! »

À une autre table, deux touristes, Jayne and Chris Meadway, sont enchantés : « Nous avons trouvé ça bizarre au début. Mais une fois qu’on s’y est habitué, les bougies font ressortir le charme du lieu, notamment la forme des pierres. C’est sublime. »

 

Des milliers de pubs menacés de fermeture

Une ambiance qui a des conséquences positives sur le comportement des clients, selon Alan Woods : « On voit moins de personnes sur leur téléphone. Tout le monde prend du plaisir à échanger autour d’une bougie. » Une décision qui a aussi permis aux propriétaires de conserver leurs quatorze employés.

Et qui pourrait faire des émules, tant la crise énergétique est forte dans le pays. Fin août 2022, l’industrie du pub avait tiré la sonnette d’alarme en annonçant que des milliers de bars risquaient la fermeture sans aide d’état.

 

La France elle aussi face à la crise

Une situation similaire à celle de la France, qui traverse actuellement sa plus grave crise énergétique depuis 1970. Alors que la Première ministre Élisabeth Borne avait annoncé de possibles coupures d’électricité au cours de l’hiver 2022, les entreprises tentent de trouver elles aussi des alternatives, notamment en se tournant vers les groupes électrogènes.

L’opportunité aussi pour elles, peut-être, de se lancer dans le commerce de la bougie.

 

 

ouest-france

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *