La possibilité d’une coopération entre l’université de Debrecen et les établissements d’enseignement supérieur irakiens a été examinée

Université

Vendredi, la délégation de l’ambassade d’Irak en Hongrie a discuté avec Elek Bartha, vice-chancelier de l’éducation, des possibilités de coopération universitaire et de mobilité entre l’université de Debrecen et les établissements d’enseignement supérieur irakiens. La délégation a également rencontré des étudiants irakiens qui étudient à l’université de Debrecen.

Le 12 janvier, la délégation de l’ambassade d’Irak en Hongrie s’est familiarisée avec le portefeuille d’enseignement et de recherche de l’université de Debrecen, ainsi qu’avec son système de mobilité et de relations avec les entreprises, lors d’une réunion avec le vice-chancelier de l’éducation, Elek Bartha.

La plupart des étudiants étrangers du pays étudient à l’université de Debrecen, soit près de sept mille cinq cents personnes originaires de plus de 130 pays. Nous leur offrons un total de 81 programmes de formation en anglais. 112 personnes sont venues d’Irak et la plupart d’entre elles suivent une formation médicale. Il est également décisif pour nos étudiants étrangers que nous ayons un nombre exceptionnel de partenaires Erasmus dans le monde entier et que nous soyons membres de nombreuses organisations et programmes universitaires internationaux, tels que le MIT Catalyst Program, NeurotechEU ou le consortium Carpe.

– a indiqué le vice-chancelier lors de la présentation de l’institution.

Shakir Khadim Ali, l’attaché culturel régional en poste à Bucarest, qui dirigeait la délégation irakienne, a appelé à une coopération entre les universités de Debrecen et d’Irak dans d’autres domaines que la mobilité des étudiants.

Les étudiants irakiens qui ont obtenu leur diplôme dans votre université n’ont rapporté que des expériences positives à leur retour dans notre pays. Grâce au haut niveau d’éducation qu’ils ont obtenu à Debrecen, ils peuvent se débrouiller facilement et trouver du travail rapidement. Outre les étudiants, nous aimerions élargir les possibilités de coopération avec la mobilité des conférenciers et des professeurs invités, ainsi que les collaborations scientifiques et de recherche.

– a déclaré Shakir Khadim Ali.

La médecine et les sciences de la santé, ainsi que les sciences agricoles et économiques, entre autres, ont été considérées comme des domaines possibles par les parties et, à la fin de la négociation, elles ont convenu d’en discuter plus avant.

Au cours de la visite de l’université, la délégation de trois membres a également rencontré des étudiants irakiens qui étudient dans l’institution.

(unideb.hu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *