La Hongrie cherche à éviter les sanctions de l’Union européenne

National

Le gouvernement hongrois assure pouvoir être en position d’éviter une suspension des fonds européens. Budapest a présenté lundi un nouveau paquet de mesures pour lutter contre la corruption. Cette présentation intervient au lendemain de la proposition de la Commission européenne de couper les aides de l’Union à hauteur de 7,5 milliards d’euros.

L’institution juge qu’il existe un risque systémique de détournement de l’aide financière européenne. Les mesures hongroises sont le fruit d’un long processus de négociation entre l’institution et le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban.

Le ministre hongrois en charge des Fonds de l’UE assure qu’il ne sera pas nécessaire d’aller au bout de la procédure.

« Le gouvernement hongrois n’a aucune raison de ne pas respecter ses propres engagements, nous allons respecter nos engagements. Donc la partie du projet qui concerne les éventuelles sanctions est secondaire pour nous », assure Tibor Navracsics.

La Hongrie semble prête à faire tout ce qui est nécessaire pour assurer le déblocage des fonds européens. Le gouvernement annonce la création d’une agence de l’intégrité, formée d’experts indépendants. Budapest va aussi revoir les règles des marchés publics afin d’ouvrir ces appels d’offres à plusieurs candidats.

Mais les analystes demandent à la Commission de ne pas faire preuve de naïveté face à Viktor Orban.

« Il faut faire attention à ces garde-fous, à cette nouvelle autorité anti-corruption qui doit être mise en place. La question est de savoir si elle aura les moyens de frapper, comment l’Union pourra s’assurer de son indépendance ? », précise Garvan Walshe, directeur de l’ONG Article 7.

La procédure de conditionnalité prévoit la suspension des fonds européen en cas de risque pour l’Etat de droit. La Commission a formellement lancé le processus au mois d’avril contre la Hongrie. Elle réévaluera la situation en novembre. Toutefois la décision finale revient au Conseil, l’institution qui représente les Etats membres.

 

 

 

euronews

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *