Baisse des taux de natalité en Hongrie en 2023

National

Selon les données préliminaires, 6 565 enfants sont nés et 11 727 personnes sont décédées en décembre 2023. Par rapport à décembre 2022, le nombre de naissances a diminué de 12 %, les décès de 7,2 % et les mariages de 4,1 %, a indiqué vendredi le Bureau central des statistiques (KSH) à MTI.

En décembre de l’année dernière, 6 565 enfants sont nés, soit 12 % (867 nouveau-nés) de moins qu’un an auparavant. Dans le même temps, 11 727 personnes ont perdu la vie, ce qui représente 7,2 %, soit 904 de moins qu’au cours de la même période en 2022, selon le communiqué.

En outre, 2 671 couples se sont mariés, soit 4,1 %, 115 de moins qu’en décembre 2022, ajoutent-ils.

Il a été écrit que 85 200 enfants sont nés en 2023, soit 3,7 % ou 3 291 de moins que l’année précédente. Le nombre de naissances vivantes a augmenté de 7,8 % en janvier-mars, de 2,1 % en avril, de 9,3 % en mai-juin et de 6,9 % en juillet-décembre par rapport aux mêmes mois de 2022.

La valeur estimée de l’indice synthétique de fécondité par femme est de 1,50, contre 1,52 un an plus tôt.

Selon les informations, 127 200 personnes sont décédées en 2023, soit 6,8 % ou 9 246 de moins qu’un an plus tôt. 11 personnes sont décédées en janvier-février, 4,2 en mars-juin et 6,9 % de moins en juillet-décembre qu’au cours de la même période de l’année précédente.

Le nombre de décès a diminué davantage que le nombre de naissances, de sorte que la perte naturelle a été de 42 000 personnes, soit 12 % de moins que la valeur de l’année précédente, qui était de 47 955 personnes.

L’année dernière, 50 150 couples se sont mariés, soit 22 % ou 13 817 de moins que l’année précédente. En janvier-février, 45 couples se sont mariés, 31 en mars-avril, 23 en mai-août et 7,5 % de moins en septembre-décembre qu’au cours des mêmes mois de 2022.

Selon les données, il y a eu 8,9 naissances vivantes et 13,3 décès pour mille habitants. Le taux de natalité était de 0,3 et le taux de mortalité de 0,8 point de pourcentage inférieur à celui de 2022, de sorte que la perte naturelle a diminué de 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 4,4. En 2023, il y a eu 3,1 décès infantiles pour mille naissances vivantes, soit 0,6 point de pourcentage de moins que l’année précédente. Le taux de nuptialité était de 5,2 pour mille, soit 1,4 point de pourcentage de moins que l’année précédente.

Le solde positif de la migration internationale a modéré le déclin de la population résultant de la perte de poids naturelle, de sorte que le nombre estimé de la population résidente reportée sur la base du recensement de 2022 était de 9 millions 580 mille personnes à la fin de 2023 – lit-on dans le communiqué du KSH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *